La Ville remercie ses boulistes

Les élus de Mâcon ont tenu à remercier les organisateurs du championnat du monde de boules féminin, qui s’est déroulé du 8 au 11 novembre à Mâcon. Barbara Barthet a été spécialement mise à l’honneur.


Jean-Patrick Courtois, sénateur-maire, et son équipe, Jean Payebien, adjoint aux sports, en tête, ont tenu à remercier tous ceux qui ont œuvré pour que le championnat du monde de boules à Mâconsoit un succès. Une réception a donc eu lieu en mairie.


Un excellent niveau

La soirée a débuté par une vidéo des finales d’un championnat du monde d’un excellent niveau, aux dires des spécialistes.

Puis Jean-Patrick Courtois, Jean Payebien et Christian Lacoste, président de la Fédération internationale de boules, ont adressé leurs compliments à tous ceux qui ont participé à cette manifestation, au cours de laquelle Barbara Barthet s’est distinguée, permettant à son équipe de remporter cinq médailles d’or.


19 nations réunies

La prodige mâconnaise a reçu la médaille de la Ville des mains du sénateur-maire. Le championnat a réuni 19 nations, il a donc été l’occasion de riches échanges. Tout a été réussi dans une ambiance très fraternelle, les pétanqueurs ont été très coopératifs.

En conclusion, Jean-Patrick Courtois a demandé à Christian Lacoste : « A quand une autre compétition de ce calibre


Le JSL - 15/12/2014 | Jean Milleret (CLP)

Fiers d'organiser ce Mondial

Pierre MARQUIS, Président de l'Olympique Mâcon Boules, et Christian LACOSTE, Président de la Fédération Internationale, ne cachent pas leur fierté d'organiser cette compétition sur leurs terres (photos L. H.M.)
Dans six mois, Mâcon accueillera le Mondial féminin de boules. Une compétition internationale d’envergure qui, sans nul doute, offrira du beau spectacle.
Croates, Argentines, Marocaines, Turques, Saoudiennes, Australiennes… et Françaises bien sûr. Une vingtaine d’équipes issues des cinq continents viendront à Mâcon en novembre prochain pour participer au Mondial féminin de boules. Après le Mondial masculin organisé en 2009, la cité lamartinienne a donc l’honneur d’accueillir une nouvelle compétition internationale. L’hôte, au départ, devait pourtant être la Chine. « Ils m’ont informé en début d’année qu’ils ne pouvaient plus organiser l’événement, indique le président de la Fédération internationale de boules, Christian Lacoste. L’Italie s’est alors portée candidate. Mais fin mars, ils se sont désistés. »
Mâconnais de souche, le président de la fédération a alors fait part de son embarras à Pierre Marquis, président de l’Olympique Mâcon boules, et lui a demandé si la compétition pouvait être orchestrée à Mâcon. « J’ai pris le temps de la réflexion et j’ai consulté le comité, confie Pierre Marquis. Six mois, c’est un délai très court pour organiser un tel événement. Mais ce qui nous a motivés, c’est qu’il s’agit d’un mondial. Ce n’est pas rien. »

Une grosse logistique
Avec plus d’une vingtaine d’équipes de six féminines, les dirigeants, les arbitres, les commissaires et les bénévoles, ce Mondial suppose une importante logistique. « Nous avons la chance de pouvoir compter sur la Ville de Mâcon qui a tout de suite été partante pour nous aider techniquement et financièrement, insiste Christian Lacoste. De son côté, la Pétanque mâconnaise nous met son boulodrome à disposition. » « Une cinquantaine de bénévoles seront mobilisés chaque jour mais aussi en amont », ajoute Pierre Marquis. Il leur faudra transformer le boulodrome de la pétanque en espace d’accueil, poser un parquet, habiller le boulodrome officiel avec des drapeaux… Les bénévoles, qui ont de l’expérience en la matière, devront également prendre en charge les athlètes dès leur arrivée sur le sol français.
Par ailleurs, à raison de six épreuves et donc de six titres de champion du monde, il incombera à ces petites mains de modifier la configuration du boulodrome en quelques minutes selon les épreuves disputées. « Il y aura trois épreuves dites classiques qui fondent l’histoire et la culture des boules : le simple, le double et le combiné. Et trois épreuves modernes, très sportives : le tir progressif, le tir rapide en double et le tir de précision, détaille Christian Lacoste. Ces dernières épreuves, très sportives, dans lesquelles les filles font des performances impressionnantes, sont très spectaculaires. »

Des Bourguignonnes de haut niveau
Parmi les quelque 120 féminines présentes à Mâcon en novembre prochain, figureront des athlètes de très haut niveau. « L’Europe avec la France, l’Italie, la Slovénie, la Croatie, ainsi que la Chine et la Turquie présentent de très bonnes équipes, explique Christian Lacoste. Les Chinoises sont les meilleures joueuses du monde depuis quelques années déjà. »
Trois Bourguignonnes seront sous le feu des projecteurs : la Mâconnaise Barbara Barthet, qui a été championne du monde et qui a établi un record du monde de tir progressif lors des derniers mondiaux de Manissa, en Turquie ; et deux Digoinaises : Mélanie Lille, championne du monde en tir de précision, et Suzy Marie, championne de France de tir de précision et recordwoman du monde dans la discipline en 2014.
Le public mâconnais peut s’attendre à de belles parties et à un beau spectacle, 100 % féminin.
Président de la Fédération internationale de sport boules, le Mâconnais Christian Lacoste a été réélu dans ses fonctions l’an dernier en Argentine. « On est passé de 45 pays à 65 pays en quatre ans. On travaille avec eux dans le cadre de la formation pour qu’ils puissent participer à des championnats du monde et qu’ils soient compétitifs, indique Christian Lacoste. Dans le premier mandat, je me suis dit que notre politique devait tourner autour des jeunes et des femmes. On fait beaucoup d’efforts en ce sens. » « Ces dernières années, poursuit-il, notre discipline a bougé. Elle est passée d’une pratique loisir à une pratique plus sportive. De plus, la fédération a été reconnue au niveau olympique ; nous participons aux JO avec nos épreuves de tir. Le sport boules a vraiment pris de l’ampleur. »
Christian Lacoste, président de la Fédération internationale de sport boules “ L’Europe avec la France, l’Italie, la Slovénie, la Croatie, ainsi que la Chine et la Turquie présentent de très bonnes équipes.”

Le JSL - le 22/05/2014 Laure-Hélène Mazuir

Programme du Mondial

ProgrammeCM2014.JPG

Rétrospective

Soirée des bénévoles du Mondial - 09-01-2015

ce site a été créé sur www.quomodo.com